Notes de fond

« Doc Searls @ LesBlogs - Podcast | Accueil | Appel à témoignage sur la location de DVD en ligne »

Commentaires

lalignejaune

très bonne idée d'aborder ce problème. On ne laisse parler de ce sujet en général que les messiuers Kelkun.
cela me rappelle une lecture de Seth Godin, en substance cela donne ceci :
quelle erreur de ne pas parler de vos idées, si vous n'en parlez pas, vos projets meurent automatiquement.

Bertrand

Oui mais doit-on parler de ses idées même lorsque les barrières à l'entrée sont basses voire très basses ?

Je sais bien qu'idéalement c'est ce qu'il faut faire, mais il est plus évident de parler d'un projet de boite dans les technos, les biotech (voire le pétrole IoI) car les barrieres à l'entrée sont grandes et nombreuses...

Mihai Crasneanu

Les barrières à l'entrée se construisent en même temps que l'exécution de l'idée et la création de la société ou du produit. Une idée n'est jamais une barrière à l'entrée.

Il faut d'ailleurs se dire qu'à l'instant où vous avez une idée, il y a de très, très grandes chances que d'autres personnes aient eu la même idée soit avant vous soit en même temps que vous.

Le succès et la différentiation résident ensuite dans l'exécution de l'idée...

Jacques

Tout à fait d'accord avec toi. J'ai passé mon temps à expliquer aux jeunes entrepreneurs que j'ai rencontré à Capital IT que seule l'exécution compte et que si c'est une bonne idée il y en a forcément d'autres qui l'ont de toute façon.
Précepte que je m'applique aussi dans mon nouveau projet.

Arnaud

Mille fois d'accord avec cet article.

C'est amusant, je présente régulièrement cette conception des choses à des entrepreneurs véléitaires, et en général je vois bien qu'il me regarde d'un drôle d'oeil et qu'ils me prennent pour Mr. Kelkun...

ouriel

assez d accord avec tout. ca m a rappele mon etat d esprit quand j avais cree ma societe. D ailleurs a ce titre je pense que je vais me remettre a tester mes idees sur mon blog. c est un bon outil pour engager une conversation

Mihai Crasneanu

Ouriel, voilà une excellente idée - le blog est un parfait espace ou les idées meurent tout de suite, ou évoluent et s'enrichissent (voir les slides de Doc Searls dans mes posts précédents, où il parle exactement de ça). Bravo aussi pour ton blog, très intéressant !

Eddy

Idem, je suis d'accord avec ta note, et depuis plusieurs mois je confronte mes idées avec mes potentiels futures clients sur mon blog afin de faire les produits dont ils rêvent.

Mais un t-shirt pour les bébés ou les femmes enceintes, c'est quelques chose qui est très rapide a fabriquer et à mettre en vente.

Donc il est très simple de récupérer les visuels proposés, ou de récupérer le concept afin de monter sa boutique en 5 minutes sans gros investissement financier.

Moi je crois qu'il y a beaucoup de monsieur kelkuns qui attendent que certains projets soient très murs pour les développer sans trop se poser de questions.

Ca a un peu fait polémique sur l'une de mes dernières note :|
http://www.lebisou.com/news/128.shtml

Vous en pensez quoi ?
Monsieur kelkun n'existe pas ?

Jean-Claude Guerrero

Salut Mihai,

Bien m'en a pris de décider ce soir d'aller faire un tour sur ton site !

En remontant dans tes notes je suis tombé sur : "Lâchez vos idées".

Et ça c'est vraiment bien dit, et bien vu.

Moi qui suis un homme de communication et qui connaît bien la difficulté de faire parler, reproduire, amplifier une information importante concernant des produits, des services, des sociétés ou (même) des gens de talents –artistes, auteurs, réalisateurs etc.- DEJA connu(e)s et possédant des qualités intrinsèques reconnues,

je peux te dire que ce blocage : "j'ai une idée géniale et je n'en parle pas de peur de me la faire piquer" doit être aimablement mais fermement combattu pour tenter d'en amoindrir les dégâts (sur l'économie, sur l'emploi, sur les capacités intrinsèques de la France)

Il faut vraiment savoir qu'à la base PERSONNE N'INTERESSE PERSONNE !

Vous avez une idée géniale ?

Vous pouvez la raconter à des tonnes de gens…

1 - La plupart n'auront AUCUNE réaction. Même pas "c'est bien ou c'est pas bien…" Rien ! "Ouais… bon et maintenant qu'est-ce qu'on mange ?…"

2 - Quelques personnes ayant accroché sur deux trois mots lèveront peut-être l'espace d'un court instant une paupière étonnée mais oublieront TOUT dans les 20 minutes.

3 – Enfin… après beaucoup d'exposés peut-être aurez-vous la chance de trouver UNE personne dont vous verrez les yeux briller à votre exposé, qui vous "suivra sur toute la ligne" au cours des "points merveilleux" de votre idée….

MAIS… quand vous commencerez à aborder "les points cruels, basiques et bassement matériels" (il y a en a TOUJOURS) qu'il faudra affronter pour commencer à mettre en œuvre votre idée, vous verrez petit à petit le regard de l'autre se ternir.

Vous "l'entendrez" penser (et de plus en plus fort… ) : "ou la la… ça n'a pas l'air aussi simple que ça…ou la la… mais c'est quand même compliqué etc…". Et un laconique "Faut réfléchir…" tombera sans appel et ne débouchera sur rien !

Donc si par extraordinaire, quelqu'un trouve votre idée vraiment géniale et ultra "rentable-excitante", s'il a vraiment ENVIE de se lancer dans… la galère de sa réalisation… il se dira normalement qu'il faudra toutes les énergies, tous les enthousiasmes, tous les dynamismes nécessaires pour y arriver

aussi, pourquoi donc commencera t-il à se priver, s'annihiler, se mettre à dos le premier le plus fort des moteurs : l'enthousiasme même, la foi, la conviction qui fait bouger des montagnes de celui là même qui expose et "porte" ce projet !

Il faudrait être fou.
(Oui d'accord il y en a.. Mais c'est finalement "peanuts", ça ne leur réussit jamais et ça ne vaut pas qu'on "bunkerise" des idées à cause de ces exceptions quantiques !).

Donc si vous avez une idée géniale, il faut suivre l'analyse et le conseil de Mihaï : FAITES LA PARTAGER A UN MAXIMUM DE GENS enfin essayer…
car vous verrez ce n'est pas si facile à faire
car à la base tout le monde s'en fout ! Tout simplement.

Amitiés

Jean-Claude Guerrero
BuzzyBiz

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.